de iPhoto à Aperture

Par -

IMG_0158

Ce serait extrêmement réducteur de résumer la nouvelle version d’Aperture en disant, comme je l’ai lu dans différents commentaires de blogs, dans des forums ou sur Twitter, qu’elle ne serait qu’un iPhoto amélioré (ça me rappelle l’iPad qui est décrite par certains comme un gros iPod Touch).

Il est vrai qu’en regardant de manière très superficielle la nouvelle interface d’Aperture 3, on peut découvrir de nouveaux boutons très “fischer price” associés aux fonctions de partage, à Places et à  Faces et qui semblent “iphotoïser” le logiciel pro de gestion et de traitement photo d’Apple.

Cela ne me choque pas. Au contraire, depuis iPhoto 09, beaucoup d’entre nous (je parle des photographes amateurs) souhaitaient plus ou moins secrètement pouvoir géotagger ses images ou utiliser la détection de visages (fonction ô combien intéressante pour le photographe de mariage).
Il a fallu attendre non pas une version 2.2 mais une version 3 en fait complètement refondue (moteur de traitement, programmation en 64 bits, interface retouchée…) à laquelle s’ajoutent de vraies nouveautés en terme d’ergonomie et d’outils !

Je suis sous iPhoto, dois-je passer à Aperture 3 ?

Voici la question la plus fréquemment posée depuis quelques jours. Et Apple semble avoir tout prévu pour faire switcher non pas les utilisateurs de Lightroom (encore que…) mais les habitués de iPhoto.
En effet, rien de plus simple que d’importer sa photothèque iPhoto dans Aperture, on récupère alors ses évènements sous forme de projets, ses albums, ses albums intelligents, ses mots-clès, ses classements, ses projets de livres, ses diaporamas etc…
Toutefois, tout dépend de l’utilisation que vous faisiez de vos images dans iPhoto : si vous trouviez que les outils de traitement étaient insuffisants, si vous en aviez assez que des copies se créent lorsqu’une image est modifiée (ce qui double la taille de votre photothèque), si vous vouliez faire un peu plus de retouches et d’effets sans aller dans un éditeur externe, si vous aviez commencé à utiliser le format Raw de votre appareil pour profiter de son étendue dynamique, bref pour toutes ces raisons, il se peut que vous soyez “mûrs” pour le grand saut vers Aperture 3.
Un grand saut effectivement car ce logiciel coûte assez cher (199€) et demande des ressources matérielles importantes. Réfléchissez donc à votre switch qui pourrait vous coûter plus cher que prévu  si Aperture 3 vous “impose” de revoir votre configuration : notamment au niveau de la RAM mais surtout de la carte graphique (quoique cela sera une bonne raison pour acquérir un des nouveaux macbooks pros qui devraient nous arriver sous peu).

Si votre pratique de la photo évolue, votre flux de travail (tri et catalogage des images, outils de dématriçage et de traitement, gestion des métadonnées) va devoir également évoluer et Aperture va pouvoir vous en offrir plus. Ce logiciel est parfaitement intégré à OSX (partage des aperçus, écran de veille, FrontRow, AppleTV, Mail, iPhone ou IPod, gestionnaire des images dans les autres applications made by Apple…).

Capture d’écran 2010-02-14 à 18.55.48.jpeg

Voici, parmi les nombreuses nouveautés d’Aperture 3, celles qui vont vous simplifier cette transition depuis iPhoto car certaines d’entre elles sont similaires  :

* Places
* Faces
* Export sur Flickr
* Export sur Facebook
* Import et édition des vidéos
* Import des fichiers audios
* Glisser une image sur l’icône d’Aperture lancera le logiciel pour l’importer

* Diaporamas améliorés exportables en full HD

* Livres (qui sont déjà de grande qualité) complétés avec de nouveaux thèmes dont celui très sympa du Voyage (avec une carte)
* Des outils de retouche rapide (dont amélioration automatique)
* Un mode de prévisualisation de différents effets colorimétriques applicables sur votre image (rétro, processus croisé…)
* l’apparition d’une corbeille qui propose une ultime chance de récupérer ses fichiers avant envoi dans la corbeille système.

Capture d’écran 2010-02-14 à 18.56.34.jpeg
Conclusion

Pour ma part, j’utilise Aperture depuis plus de 2 ans (depuis la 1.5.2) et je peux mesurer les améliorations apportées par cette nouvelle mouture qui comble les demandes de ses utilisateurs photographes (retouche localisée non destructive sans réimport en tiff) et ajoute des fonctionnalités qui en améliorent grandement l’ergonomie (le switch entre différentes librairies notamment), tout cela couplée à un mode 64 bits qui rend l’application beaucoup plus réactive.

Aperture 3 a été, comme les précédentes versions, conçu en collaboration avec des photographes professionnels et répond à des besoins photographiques en ajoutant le partage avec les réseaux sociaux. Ce logiciel nécessitera tout de même un apprentissage pour ses nouvelles fonctions notamment de retouches localisées et la gestion des IPTC. Les tutoriels vidéos proposés par Apple sont un bon départ. Et je suis sûre que nous pourrons bénéficier très prochainement de podcasts et de screencasts pour approfondir l’initiation (n’est-ce pas @ifigaro ?).

Dans un prochain article, je vous listerai justement les ressources d’information concernant Aperture (forums, blogs, tutoriels…). Laissons-leur le temps de se mettre à jour.

25 commentaires to de iPhoto à Aperture

  1. Super billet, merci Val. Je ne connais absolument pas Aperture, ça me donne bien envie de l’essayer voire de switcher mon iPhoto09. Dis tu nous fais, comme le propose Thomas un billet type “prise en main de A à Z” ?

  2. Personnellement je suis depuis 3 ans sur Lightroom, que j’ai appris à utiliser comme un pro maintenant, mais c’est vrai que cette version d’Aperture a l’air plutôt intéressante !! Tu penses nous faire un article aussi bien intitulé “de lightroom à Aperture” ?? 😉

  3. Merci Valmente !
    Je début en photographie, et ma gestion sous iphoto précédente n’était déjà pas top. Maintenant que je fais du RAW c’est encore plus compliqué. Je mets tous mes clichés en référencés, les RAW sur un 500Go firewire. Après je voudrais des conseils sur comment géré tous le reste, aussi bien niveau templates de nommage fichiers/dossiers, projet? albums automatique? Je penses que tu m’as compris en gros un tutoriel sur comment bien organiser tus ça, sachant que je suis amateur, et fait des shoot de tout et n’importe quoi.
    Merci d’avance 🙂

  4. @atomic
    Pour apprendre à prendre en main un logiciel, rien de tel que des tutoriels vidéos, je vous donnerai ma liste comme indiqué en fin d’article.
    @JB
    Si on a pris l’habitude de LR, il me paraît difficile de réapprendre un nouveau logiciel (et c’est très polémique chez les photographes ce sujet). Je sais que bcp d’utilisateurs d’Aperture 2 avaient un peu perdu patience (2 ans c’est long) et étaient très tentés de switcher vers LR. Mais un investissement technique, organisationnel et de surcroit financier ça ne s’improvise pas. Moi, je suis restée fidèle à Aperture car je le connais bien et sais faire avec ses petites lacunes (bien que largement comblées depuis la version 3). L’import des vidéos et l’intégration à OSX restent qd même de gros plus par rapport à LR3 (beta), et le mode plein écran, wow !
    @atlas95
    La gestion des photos sur iPhoto et Aperture peut être similaire mais je parlerai de mon workflow d’amateur sous Aperture que j’ai pu peaufiner depuis des années (j’ai glané bcp de conseils aussi) : de la prise de vue à la publication, mais j’ai besoin de le réactualiser avec les nouvelles fonctionnalités d’Aperture 3 (les étiquettes notamment).
    @Rémi
    Merci, cher collègue

  5. Bonjour,

    J’ai testé Aperture cet après-midi et j’étais vraiment content de la démo (facilité de classement, mode plein écran productif, …) jusqu’à ce que j’essaie les retouches : une réparation par-ci, une réparation par-là – des poussières à éliminer sur une voiture au 1:43 – et paf, le traitement qui ne fini pas (blocage de la tâche “créer la vignette”), la roue qui se met à tourner joyeusement et le ventilo qui s’affole.

    J’attends 1 min, 5 min, 10 min … tout en regardant les infos du moniteur d’activité : mes 2 Go de RAM sont dévorés et le processeur est sollicité à 178 voir 190% ! Je force Aperture à quitter.

    Je rouvre, retente la manip : pareil. Je quitte de nouveau, rouvre essaie avec une autre photo, même chose, je désinstalle la démo, réinstalle rien n’y fait !

    Je savais qu’Aperture demandait du bon matériel, mais je ne m’attendais pas à ce carnage !

    Est-il normal qu’Aperture 3 ne tourne pas sans planter sur un MacBook Blanc 2008 Core 2 Duo 2.2 GHz X3100 avec 2 Go de RAM et un 7200 tr/min ? Quand je pense à Camera Raw qui me fait les mêmes opérations sans faire broncher le ventilateur … ça me paraît bizarre, non ?

  6. Bonjour,

    Avant le Mac Pro, j’avais exactement cette config mais avec 4 go de RAM et même si Aperture 2 était lourd (et surtout pas optimisé pour SL car j’avais plus souvent le ballon de plage), j’ai pu travailler près de 18 mois comme ça (photothèque de 20000 photos). Par contre, l’export étant l’opération la plus gourmande (montée du proc et de la température), cela malmenait le macbook. Je travaille sur des Raw et des jpegs de 8 à10 Mo environ.

    Là pourtant dans votre cas, je pense plutôt à un bug (puisque ça fige) même si certains retours d’utilisateurs indiquent des soucis et pas d’autres) mais tout dépend de la taille de la photothèque : avant de commencer à travailler, il faut qu’Aperture retraite les images, crée les aperçus (ça peut être très long et gourmand) et détecte les visages (mêmes conséquences). Il faut surveiller la fenêtre d’activité d’Aperture (menu Fenêtre -> afficher l’activité) pour vérifier que tout est terminé.

    J’ai pris la précaution d’indiquer les conditions matériels nécessaires à l’utilisation d’Aperture en général et 2 go de ram sont de toutes façons insuffisants et il faut une bonne carte graphique (pas un chipset). Aperture 3 semble, de plus, être moins réactif en 32 bits.

  7. Aperture 3 ou pas. Difficile question. Il est vrai que ses fonctionnalités outre-passent largement iPhoto. Mais Capture NX traite parfaitement mes images Nikon.
    Alors Aperture 3 pour cataloguer ou afin d’apporter les retouches de “surface” ?
    Dur à résoudre !

  8. @Eric : hello ! C’était le cas pour Aperture 2, si on était nikoniste, il valait mieux traiter ses NEf avec Capture NX. Mais cela semble avoir changé avec la version 3, certains Nikonistes sont enfin très satisfaits du traitement apporté par Aperture y compris pour le débruitage. Donc à essayer, surtout avec la retouche locale non destructive. Un conseil, essaie !

  9. Merci pour cette article ! On en avait discuté, ce premier article complète parfaitement mon screencast.

    En effet, dans la première partie que je publierai aujourd’hui j’évoque en 1 phrase ou 2 le passage d’iPhoto 09 à Aperture mais sans en faire une réelle réflexion ! En revanche, puisque j’ai déjà tourné et plus ou moins monté ma vidéo, j’incrusterai juste du texte au lieu de parler de vive voix de ton article.

    Merci également pour le clin d’oeil à la fin de l’article ;).

    @Oli
    Justement la première partie de mon screencast (que je publie aujourd’hui, désolé je veux pas vraiment faire de la pub !) est axé sur prise en main de A à Z. Pour info la seconde ce sera plutôt les ajustements et partage (tourné mais pas encore monté), et, pour finir, la dernière sur la publication (diaporama, livre, journal web, impression…).

  10. Bonjour,
    Merci pour cet article. Je voulais savoir comment faire pour importer ses Albums (de type Livre) de iPhoto09 vers Aperture 3. Peut-être ais-je oublié une option d’importation mais je n’ai pas réussit à les retrouver dans Aperture 3. Je suis en version trial et ce serait effectivement rédhibitoire si je ne pourrais pas le faire.

  11. Bonjour, je viens de refaire le test en important ma photothèque iPhoto – pour les livres, les photos sélectionnées sont importées dans un album “livre x” mais vous ne retrouverez pas la structure du livre créé sous iPhoto car ceux d’Aperture ont des structures et des options différentes.
    Donc, soit vous recréez un livre avec ces photos sous Aperture, soit vous gardez iPhoto pour les imprimer si vous préférez les modèles d’iPhoto.
    A vous de voir si vous préférez les modèles de l’un ou de l’autre. Une fois imprimés, vous pouvez commencer à en créer de nouveau sous Aperture. Ou garder iPhoto pour vos livres (en important cette fois la librairie d’Aperture dans iPhoto).
    La qualité des livres sous Aperture (options, personnalisation, impression) est vraiment excellente (j’en ai imprimé deux dont je suis très satisfaite) et je connais un photographe pro de mariage qui ne jure que par eux.

  12. C’est bien le constat que j’ai fait. J’ai trois livre-album de 96 chacun en attente d’être imprimés à partir d’iPhoto09. Je passerais trop de temps à les recréer sur Aperture 3. Je ne vais donc pas bénéficier des excellentes améliorations Aperture 3 et je les imprimerais directement depuis iPhoto09. Quel dommage qu’il n’y a pas d’importation de la structure du livre.
    Merci pour l’information.

  13. Très intéressant cet article, j’aimerais bien en lire un aussi sur ta façon d’organiser ta photothèque 😉

  14. Valmente

    merci JI-eF (du forum Olympus ?) !
    c’est une bonne idée et j’ai justement décrit une grande partie de mon workflow sous Aperture dans cet autre article :
    http://www.declencheur.com/photo/carnet/note/aperture-on-the-road/

  15. Voui voui, du FOF 😉 Ton article sur le workflow est également très intéressant, mais ce qui m’intéresserait particulièrement, c’est la structure même de la photothèque (projets, dossiers, albums, toussa koi).

  16. Valmente

    ah et bien chaque projet s’appelle année-mois + nom du thème de la sortie + nom de l’apn utilisé tout simplement et je fais une photothèque par année.
    Ensuite sous chaque projet, je fais des albums (pour export vers picasa ou flickr ou twitter) ou pour préparer un envoi par mail.
    Je n’utilise pas les dossiers. J’ai par contre des albums intelligents (pour repérer certains isos, certaines focales, des mots clés, mes classements en étoiles).
    Voilà 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.